NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Le Dossier

Des élections régionales historiques en Nord-Pas-de-Calais-Picardie – Bilan dans l'Arrageois

5 – L’Arrageois très bien représenté au sein du nouveau Conseil Régional

Lecture zen Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Ecouter :

 Frédéric Leturque revient également sur ces élections régionales 2015 et son rôle de président du groupe UDI au Conseil Régional.


 Ils sont 8 élus du territoire à faire partie de ce tout nouveau conseil général depuis le 4 janvier dernier. Parmi eux, le maire d’Arras Frédéric Leturque occupera un poste clé : celui de Président du groupe UDI-Union Centriste au Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais – Picardie, « Je mesure la responsabilité qui est la mienne d’accompagner les élus de nos groupes, à la fois dans la vie et dans les responsabilités qui sont les nôtres. Je mesure le désir de les accompagner dans leur mandat parce que la plupart d’entre eux sont nouveaux. C’est une région n’aura rien à voir avec la précédente, et multiplié par deux. Il faudra se parler quotidiennement, notamment dans les affaires courantes. Il faut veiller à ce que les sujets que l’on porte. Une sensibilité que l’on porte, humaniste, sociale, démocrate, qui est plutôt ouverte et progressiste. Ce qui est important c’est que ces valeurs-là soient présentes dans l’institution régionale. » Dans le groupe de l’opposition, Agnès Caudron sera une toute nouvelle conseillère régionale, « Je me retrouve dans une opposition que j’espère constructive, qui va de l’avant. Personnellement, ce que j’attends pour cette région c’est que l’économie reparte, le chômage baisse, qu’on revigore nos territoires. Que l’on arrête de presser fiscalement tous nos autoentrepreneurs et nos petites entreprises. J’attends des solutions pour nos agriculteurs. »


Très surpris d’avoir été élu au Conseil Régional, Jacques Petit, qui a choisi le camp des Républicains de Xavier Bertrand, sera donc un relais essentiel pour l’Osartis, « Il y a d’abord un acte volontaire de ma part. Pas seulement sur un projet politique. Je me considère plus comme un technicien. Quand j’ai par exemple repris le dossier du Canal Seine Nord, c’était comme technicien. J’ai très vite compris l’aspect politique des choses, mais ce n’était pas ma priorité. Je me suis investi d’une mission supplémentaire, car j’ai beaucoup travaillé sur le dossier du Canal. Dans mon premier mandat, j’ai bien compris l’importance du Canal Seine Nord, et que cela dépassé le territoire de Marquion. Et même la communauté de commune Osartis-Marquion. J’avais milité pour mettre en place une association avec le Cambrésis, la communauté urbaine d’Arras, les intercommunalités voisines. J’ai compris que ce projet pouvait concerner un grand nombre de territoires, avec la volonté de faire venir des entreprises et faire en sorte que la Région ait des structures favorables pour que les gens viennent travailler chez nous.


Depuis 2008, je travaille en ce sens. Ce projet regroupe d’ailleurs toutes les tendances politiques. »
Une nouveauté donc pour ces élus du secteur, mais pas le temps d’être intimidé par rôle de conseiller régional. Agnès Caudron, du Front National, n’hésitera pas à se faire entendre, « Je connais très bien les problématiques du territoire. J’ai eu des salariés pendant 15 ans. Je suis salarié pour l’administration, je sais ce que cela donne. J’ai basculé à mon compte en tant qu’exploitante agricole. Vous ne pouvez pas vous imaginer les démarches administratives. Le discours des Français, des entreprises, des artisans, des ouvriers, nous connaissons puisque l’on vient de là. Le décrochage est là aussi. D’où le score du Front National. »


Votre avis


Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Lire aussi

1 - Le contexte

Les élections régionales de décembre 2015 pour la toute nouvelle région Nord-Pas-de-Calais Picardie ont marqué les esprits. D’abord, ce sont les premi&egrav ...

2 – Des résultats historiques

 Au soir du 1er tour, le 6 décembre 2015, le Front National et le Mouvement Bleu Marine réalisent un score historique au niveau national : 28% des votes, devant la droite (27%) e ...

3 – La gauche tente de digérer son échec, « C’est un immense gâchis », estime Patrick Kanner

L\'alliance de la gauche au second tour avait été la principale raison de la victoire aux élections régionales de 2010. À l’issue du premier tour, largement ...

4 – Dans l’Arrageois : un Front National qui ne cesse de progresser

 Le territoire de l’Arrageois n’a pas fait exception : lui aussi a vu le Front National très largement en tête au premier tour. Des scores très impressionn ...

6 – Quelles conséquences pour la suite ?

Ces élections régionales révèlent une tendance : le mouvement de Marine Le Pen se développe, s’organise, et se montre en constante progression sur les deux ...

7 – Le Canal Seine Nord : le premier gros dossier de l’équipe de Xavier Bertrand

 Depuis 1993, ce projet était dans les esprits. Comment présenter ce chantier ?
Une liaison à grand gabarit entre le port du Havre jusqu’au Benelux, d’ ...

8 - Philippe Rapeneau : "Nous devons être des facilitateurs pour le monde de l’entreprise"

Philippe Rapeneau est devenu, le 4 janvier dernier, le 4e vice-président du Conseil Régional au côté de Xavier Bertrand. Il sera en charge du développement du ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais