NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Le Dossier

Des élections régionales historiques en Nord-Pas-de-Calais-Picardie – Bilan dans l'Arrageois

6 – Quelles conséquences pour la suite ?


Ces élections régionales révèlent une tendance : le mouvement de Marine Le Pen se développe, s’organise, et se montre en constante progression sur les deux dernières élections, départementales et régionales. À un an des présidentielles de 2017 ainsi que des législatives qui auront lieu dans la foulée, le Mouvement Bleu Marine a réussi son opération de dédiabolisation aux yeux des électeurs : « Dans notre partie, c’est des gens de terrains, des gens de la société civile, présente Agnès Caudron. Quelque part, les politiciens dans leur ensemble sont déconnectés de la réalité. Savent-ils tous le prix d’une baguette ? Est-ce qu’ils font leur course ? C’est à tous les échelons. Marine Le Pen s’est entourée de gens de terrain, chacun dans ses compétences. Je défends l’agriculture et la ruralité, j’ai ma collègue sur le canton de Bapaume, une ancienne commerçante, qui a eu 4 à 5 boutiques. Elle s’est orientée dans l’élevage de chevaux. On a tous un atout, une valeur. On sait ce qu’est la société civile. »


Cet indicateur au niveau régional, les 54 élus du Front National au Conseil Régional, ajoute une légère pression sur les élus de la droite, bien consciente qu’il ne faudra pas décevoir son électorat, qu’ils aient voté pour leurs idées ou contre l’élection de Marine Le Pen à la présidence de la région, « Ce fut une campagne très lourde, car elle a fait ressortir de manière encore plus forte que dans d’autres rendez-vous électoraux, le malaise français, les difficultés qui existent entre la politique et les Français, le politique et le citoyen, l’organisation démocratique française et finalement ce que le citoyen en perçoit, analyse Frédéric Leturque. C’est en fait une grande responsabilité qui nous appartient, à nous conseillés régionaux de ma génération. Nous devons réussir. C’est important pour la région, pour le pays, pour les jeunes, et toutes celles et tous ceux qui ont des responsabilités ou pas, et tous ceux qui veulent simplement vivre. Pour moi, c’est une vraie responsabilité que l’on a entre nos mains, et que l’on doit prendre à bras le corps. Ce n’est pas simplement un défi, on doit tous réussir ensemble, élus et citoyens. Je n’oublie pas les votants, les non-votants, ceux qui ont voté à gauche. Et bien sûr, ceux qui ont voté pour l’extrême droite, car ce chemin n’est pas le chemin de l’avenir pour la région.»


Mais n’est-il déjà pas trop tard ? Le maire LR de Marquion, Jacques Petit, n’est pas tout à fait remis de ce 6 décembre 2015, « Au soir du 1er tour, on a pris un sacré coup sur la tête, que ce soit la Région, la France, avec l’arrivée en tête du Front National. Ça nous a interpelés, et remotivés pour la deuxième semaine de campagne. Sachant qu’il s’est passé un certains nombre d’événements, comme le retrait de la troisième liste des socialistes, alors qu’ils étaient implantés dans la région depuis plus de 40 ans. Ça nous donné une volonté et une responsabilité différente. Nous avions à mener un combat afin de faire en sorte de barrer la route au Front National, et je me suis senti très impliqué dans cette voie-là ».
Existera-t-il une vraie cohésion au sein de l’hémicycle ? Les trois premiers mois de mandat de Xavier Bertrand donneront une première indication. Se présentant comme le maire de la région, Xavier Bertrand a posé les bases de son mandat en lançant très vite le service proch’emploi, le 5 janvier 2016. Un dispositif qui doit permettre aux demandeurs d’emploi de formuler leurs demandes en rappelant leur parcours, leurs compétences.
Dans un délai d’un mois maximum, ils bénéficieront d’un rendez-vous pour leur soumettre des propositions individualisées en fonction de leur parcours et des demandes (mise en relation avec des entreprises, financement de formations…). D’autres projets, de plus grande nature, doivent notamment voir le jour.
 


Votre avis


Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Lire aussi

1 - Le contexte

Les élections régionales de décembre 2015 pour la toute nouvelle région Nord-Pas-de-Calais Picardie ont marqué les esprits. D’abord, ce sont les premi&egrav ...

2 – Des résultats historiques

 Au soir du 1er tour, le 6 décembre 2015, le Front National et le Mouvement Bleu Marine réalisent un score historique au niveau national : 28% des votes, devant la droite (27%) e ...

3 – La gauche tente de digérer son échec, « C’est un immense gâchis », estime Patrick Kanner

L\'alliance de la gauche au second tour avait été la principale raison de la victoire aux élections régionales de 2010. À l’issue du premier tour, largement ...

4 – Dans l’Arrageois : un Front National qui ne cesse de progresser

 Le territoire de l’Arrageois n’a pas fait exception : lui aussi a vu le Front National très largement en tête au premier tour. Des scores très impressionn ...

5 – L’Arrageois très bien représenté au sein du nouveau Conseil Régional

 Ils sont 8 élus du territoire à faire partie de ce tout nouveau conseil général depuis le 4 janvier dernier. Parmi eux, le maire d’Arras Frédér ...

7 – Le Canal Seine Nord : le premier gros dossier de l’équipe de Xavier Bertrand

 Depuis 1993, ce projet était dans les esprits. Comment présenter ce chantier ?
Une liaison à grand gabarit entre le port du Havre jusqu’au Benelux, d’ ...

8 - Philippe Rapeneau : "Nous devons être des facilitateurs pour le monde de l’entreprise"

Philippe Rapeneau est devenu, le 4 janvier dernier, le 4e vice-président du Conseil Régional au côté de Xavier Bertrand. Il sera en charge du développement du ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais