NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte

Le Dossier

La région a un nouveau nom : les Hauts-de-France.

À propos du changement de nom, voici les témoignages recueillis par arrageois.info


Réaction de Frédéric Leturque

"Oui, j’ai rencontré des gens mécontents, qui avaient des difficultés à adhérer à ce nouveau nom. Les Picards, surtout : il y avait l’histoire du siège de la région, notamment. Finalement, cela ne fait que six mois que ce nom est validé, il y a tant à faire encore ! Mais il s’est passé tellement de choses ces derniers mois, que nous avons l’impression que ce nom a été voté depuis des années ! Les gens vont s’y habituer c’est sûr. Je suis en train justement de fédérer les offices de tourisme pour leur dire qu’il faut maintenant travailler dans ce sens là, en s’adaptant à cette nouvelle orientation."


Jean-Marie Prestaux
"Ce n’est surtout pas une nouvelle identité. C’est une appellation. Il ne faut pas confondre le nom et l’identité. Pour moi, cela ne pose aucun problème. Toute appellation aurait de toute manière entrainé une partie critique. Ce nom là avait été proposé il y a une trentaine d’années par la jeune chambre économique, pour le Nord-Pas-de-Calais. La JCE avait à l’époque fait un travail sur l’appellation Nord-Pas-de-Calais et avait proposé les Hauts de France. Pourquoi ? C’est en haut tout simplement (rires). À l’époque la notion de « Nord » avait plutôt un côté négatif, où l’on disait dans les autres régions ou département que le Nord symbolisait le froid,
Il y a de grandes variances bien évidemment dans cette nouvelle région, mais tout est réunis pour que ces compétences ne se prennent pas les pieds entre eux. Au début, les picards avaient peur d’être noyé dans cette grande région, aujourd’hui la Picardie garde tous ses avantages et ne sera pas pénalisée par cela. Dans toutes les autres régions, l’apparition d’une nouvelle appellation est très mal perçue. Dans un an, vous verrez que tous ces critiques seront oubliées. Les Hauts-de-France vont devoir désormais beaucoup travailler sur le tourisme, car vous avez beaucoup de destination entre la Côte d’Opale, l’Aisne, la Thiérache, par exemple. Ça ira très vite pour le reste. Le temps passe tellement vite, que l’appropriation et la mémorisation de cette nouvelle appellation va intervenir dans la foulée. L’essentiel s’est d’être reconnu à l’extérieur de la région, et l’on peut retenir facilement le nom. C’est plutôt facile à traduire, et c’est très fédérateur.


Votre avis


Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Lire aussi

Nouvelle région, nouvelle identité, et nouveau fonctionnement.

La région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a été nommée région des « Hauts-de-France » le 14 mars dernier lors d’une séance pl&eacut ...

Les enseignes s’adaptent, tandis que la région travaille sur la signalétique.

 Pour le moment, nous ne sommes qu’au début du processus de la nouvelle mise en place de la signalétique, comme dans les transports, où la SNCF a tout récemme ...

Il y a 30 ans, les « Hauts-de-France » étaient déjà utilisés par l’association BGE.

 BGE, autrement dit « Boutique de Gestion pour Entreprendre », née en 1979, est une association qui aide les entreprises à installer leur projet. Une fois c ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais