NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Le Dossier

Des élections régionales historiques en Nord-Pas-de-Calais-Picardie – Bilan dans l'Arrageois

4 – Dans l’Arrageois : un Front National qui ne cesse de progresser

Lecture zen Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Ecouter :

 Jacques Petit, maire de Marquion, revient avec nous sur ces élections régionales 2015 et son élection au Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais Picardie.


 Le territoire de l’Arrageois n’a pas fait exception : lui aussi a vu le Front National très largement en tête au premier tour. Des scores très impressionnants quand on se rappelle qu’en 2010, le Front National ne dépassé pas les 25% des voix. Aubigny-en-Artois, Achiet-le-Grand, Biache-Saint-Vaast, Marquion, Mercatel : cinq exemples de communes où le vote du Front National dépasse les 40% au premier tour, tandis que d’autres petites localités dépassaient même les 50% (Bertincourt : 57,65% ; Brebières : 50,27% ; Vaulx-Vraucourt : 56,81%), « Les gens adhèrent à nos idées, adhèrent à ce que l’on veut mettre en place et soutiennent Marine Le Pen dans son programme, dans ses démarches, estime Agnès Caudron, conseillère régionale Front National. Je vais sur le terrain très souvent. J’ai démarché notamment le canton de Brebières, je vais être claire, lors des départementales où je me suis présentée. J’étais vraiment surpris : les gens nous accueillent, on boit un café, on discute, on essaie de voir la situation, on trouve des solutions. » Pourtant, son orientation politique était différente il y a quelques années, « Le « non » à Maastricht m’a fait partir vers les souverainistes. À la base j’étais une RPR. J’ai été à l’école des sœurs, mes enfants ont fait une école privée à Arras Ensuite, je suis parti dans les études agricoles… On savait qu’on allait la brader notre France. Maintenant, j’ai envie de dire stop. Mes valeurs sont républicaines, de liberté, d’égalité, mais ma France je ne veux pas qu’on la brade ! »
Dans sa ville de Marquion, où le vote FN a été d’une importance considérable (186 sur 431 votants, soit 44,39% des voix), Jacques Petit a tenté d’analyser ces résultats « Je n’ai pas été surpris. Ce fut le même schéma lors des départementales en mars 2015. Sauf qu’il y avait une progression des voix pour le FN. Mais j’ai senti certains électeurs inquiets, quand ils ont vu les résultats dans la commune. Mais en l’occurrence, les votes entre les trois partis étaient relativement bien répartis (26,49% pour la droite et 19,57% pour la gauche). Mais groggy oui quand on a vu les résultats dans toute la région au fur et à mesure de la soirée du 6 décembre. On s’est dit : mais où va-t-on là ? »


Votre avis


Web tv

Vidéos associées


Lire aussi

1 - Le contexte

Les élections régionales de décembre 2015 pour la toute nouvelle région Nord-Pas-de-Calais Picardie ont marqué les esprits. D’abord, ce sont les premi&egrav ...

2 – Des résultats historiques

 Au soir du 1er tour, le 6 décembre 2015, le Front National et le Mouvement Bleu Marine réalisent un score historique au niveau national : 28% des votes, devant la droite (27%) e ...

3 – La gauche tente de digérer son échec, « C’est un immense gâchis », estime Patrick Kanner

L\'alliance de la gauche au second tour avait été la principale raison de la victoire aux élections régionales de 2010. À l’issue du premier tour, largement ...

5 – L’Arrageois très bien représenté au sein du nouveau Conseil Régional

 Ils sont 8 élus du territoire à faire partie de ce tout nouveau conseil général depuis le 4 janvier dernier. Parmi eux, le maire d’Arras Frédér ...

6 – Quelles conséquences pour la suite ?

Ces élections régionales révèlent une tendance : le mouvement de Marine Le Pen se développe, s’organise, et se montre en constante progression sur les deux ...

7 – Le Canal Seine Nord : le premier gros dossier de l’équipe de Xavier Bertrand

 Depuis 1993, ce projet était dans les esprits. Comment présenter ce chantier ?
Une liaison à grand gabarit entre le port du Havre jusqu’au Benelux, d’ ...

8 - Philippe Rapeneau : "Nous devons être des facilitateurs pour le monde de l’entreprise"

Philippe Rapeneau est devenu, le 4 janvier dernier, le 4e vice-président du Conseil Régional au côté de Xavier Bertrand. Il sera en charge du développement du ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais