NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Sur le terrain

ARRAS : Léon Fatous , a reçu la cravate de commandeur de la légion d'honneur par le Président de la République, Emmanuel Macron.

Après une après-midi commémorative à Notre Dame de Lorette, le président de la République était ce 8 Novembre en début de soirée, à l’hôtel de ville d'Arras, pour remettre la cravate de commandeur de la légion d'honneur à Léon Fatous , ancien maire d'Arras.


Par François Greuez

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Le président arriva sur le parvis de l’Hôtel de ville d'Arras, salué par Frédéric Leturque, maire d'Arras. Emmanuel Macron en a profité d'un bain de foule avec les habitants qui s'impatientaient.

Dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville, le président de la République a prononcé un discours d'une vingtaine de minutes, en retraçant l'enfance , son parcours professionnel et politique.

« Vous êtes un homme politique au sens noble du terme » rappelé le Président de la République


Léon Fatous est né le 11 février 1926 à Dainville dans le Pas-de-Calais. Il est membre de la SFIO et du PS, il était ancien maire d'Arras, député européen puis sénateur.

Secrétaire général de la Fédération socialiste du Pas de Calais, adjoint au maire en 1965, il succède à Guy Mollet à la mairie d'Arras en 1975. Élu maire le 29 novembre 1975, il est confirmé lors des élections de 1977. En mars 1983, Léon Fatous est réélu maire de la ville, et en avril, il est élu président du district devant Michel Darras. Il sera réélu en 1989, mais sa liste est défaite lors des élections municipales de juin 1995 par Jean-Marie Vanlerenberghe.
Son mandat à la mairie d'Arras sera marqué par le contrat de ville moyenne signé avec l'État en 1976. Les moyens financiers alloués permettent la mise en valeur du patrimoine de la ville avec notamment l'aménagement du centre-ville et la restauration des quartiers Méaulens, Saint Géry et l'Ancien Rivage. Sur le plan local Léon Fatous consolide le District Urbain.
Élu sénateur en septembre 1992, membre du Groupe socialiste, membre de la commission des affaires économiques ; ne se représente plus à la fin de son mandat en 2001.

Une grande émotion pour l'ancien maire d'Arras, âgé de 92 ans, qui reçoit des mains du Président de la République, la cravate de commandeur de la légion d'honneur. Une émotion partagée pour sa famille qui était présente.

Emmanuel Macron quittait l’hôtel de ville d'Arras en toute fin de soirée, sans trop de débordements, autour du périmètre de sécurité.

 

 

 

Web tv

Vidéo associée

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

ARRAS : Pour sa réouverture, la piscine Daullé ouvre ses portes !
Par François Greuez
Fermée depuis le 27 septembre afin d’effectuer des travaux de rénovation, la Piscine Georges Daullé ré-ouvre ses portes ce mardi 23 avril. A cette occasion, une journée Portes Ouvertes est organisée le lundi 29 avril, de 17h30 à 20h.

Le 19 Avril 2019

ARRAGEOIS : Investir dans l’immobilier dans le Grand Arras, c’est le bon moment.
Par François Greuez
Aujourd’hui, la Communauté Urbaine d'Arras a deux bonnes raisons d’investir dans le territoire, grâce à deux dispositifs immobiliers

Le 19 Avril 2019

ARRAGEOIS : Frédéric Leturque, invité par le gouvernement néo-zélandais à participer à l’ANZAC Day
Par François Greuez
Un an après les commémorations du Centenaire de la Grande Guerre (1914-1918), le gouvernement néo-zélandais invite une délégation française dans le cadre de l’ANZAC Day, le 25 avril.

Le 17 Avril 2019

ARRAGEOIS : Coup de projecteur sur l'Art Déco par l'Arras Pays d’Artois.
Par François Greuez
Pour clôturer en beauté ce Printemps de l’Art déco, suivez les guides pour de nouvelles découvertes à Arras et dans le Pays d’Artois.

Le 16 Avril 2019

ARRAGEOIS : Le territoire attristé par l'incendie de Notre Dame de Paris.
Par François Greuez
Hier soir, un violent incendie a eu lieu à la Cathédrale Notre Dame de Paris, un emblème national ravagé par les flammes. Des touristes et parisiens regardaient choqués le monument le plus visite d'Europe, transformé en un gigantesque brasier. Les élus et personnalités du territoire de l'Arrageois réagissent.

Le 16 Avril 2019