NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte
Sur le terrain

BEAURAINS : Un futur centre d’interprétation de La Commonwealth War Graves Commission ouvrira fin Juin.

Ce mercredi 27 mars, Victoria Wallace, directrice générale de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC), a présentée à l’ensemble des partenaires nationaux et régionaux le futur centre d’interprétation The CWGC Experience, qui ouvrira ses portes à Beaurains à la fin du mois de juin 2019. Pour la première fois de son histoire, la CWGC ouvrira ses portes au plus grand nombre et dévoilera ses coulisses en donnant la parole à ceux qui, chaque jour, œuvrent à la conservation et à l’entretien de cimetières et de mémoriaux présents dans plus de 150 territoires et pays dans le monde entier.


Par François Greuez

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Né alors que la Grande Guerre n’était pas encore terminée, alors que les proches des soldats tombés au front se rendaient en pèlerinage sur les champs de bataille, le tourisme de mémoire est aujourd’hui essentiel dans une région que traverse l’ancienne ligne de front. D’Ypres à la Somme, les visiteurs sont de plus en plus nombreux à parcourir les Hauts-de-France pour mieux comprendre la réalité de la Première Guerre mondiale : les mémoriaux et les cimetières de la CWGC sur le front de l’Ouest, qui ont accueilli plus de 5 millions de visiteurs pendant la période du Centenaire, font largement partie de cette offre touristique si chargée de sens. Il était donc essentiel pour la CWGC que ces visiteurs, qui saluent régulièrement la qualité du travail effectué dans ces sites, puissent comprendre comment travaille cette organisation unique au monde.
 

C’est pourquoi la CWGC a souhaité ouvrir The CWGC Experience, qui souhaite s’inscrire pleinement dans l’offre du tourisme de mémoire à l’échelle de la région des Hauts-de-France. Il ne s’agira pas ici de raconter l’histoire de la Grande Guerre et de ses batailles, mais celle d’une organisation fondée en 1917 avec la noble mission de commémorer tous les soldats des forces des pays du Commonwealth tués au cours du conflit. Aujourd’hui encore, la Commission travaille jour après jour pour entretenir les 23.000 sites où sont commémorés plus de 1,7 million d’hommes et de femmes tombés pendant les deux guerres mondiales.
 

Installé là même où se situent les ateliers de production de la CWGC, The CWGC Experience permettra aux visiteurs de découvrir la réalité de cette tâche immense : grâce à des aménagements spécifiques, ils pourront voir les artisans hautement qualifiés de la CWGC à l’œuvre. Equipés de leurs outils et de machines dédiées, tailleurs de pierre, menuisiers, forgerons, mécaniciens feront la démonstration de leur travail quotidien. Un audioguide complètera cette visite en donnant la parole au personnel de la Commission.
 

Un espace particulièrement poignant accueillera également les visiteurs : l’espace d’interprétation du travail effectué par l’unité de découverte et de réinhumation des restes humains qui sont retrouvés, aujourd’hui encore, sur les champs de bataille. Par respect pour les familles, aucun accès à l’espace de travail réel ne sera possible, mais grâce aux objets authentiques retrouvés auprès des corps, cette salle expliquera en détails comment se passe le travail d’identification d’un soldat retrouvé cent ans après sa mort, pour lui donner une tombe et tenter d’y inscrire son nom et son régiment.


L’ambition de The CWGC Experience est de donner au public les clefs d’interprétation utiles à la compréhension des sites de la CWGC partout dans le monde, afin de les encourager à s’y rendre pour prendre conscience de l’ampleur du sacrifice humain consenti par les pays du Commonwealth pendant les deux guerres mondiales. Financé par une bourse LIBOR de 700 000 £ et avec le soutien du gouvernement britannique, The CWGC Experience fera partie des incontournables pour tous ceux qui se rendent sur les champs de bataille des Hauts-de-France.

Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

ARRAS : Découvrez l’hôtel et le parc de la préfecture ce 22 Septembre.
Par François Greuez
A l’occasion de la 36ème édition des « Journées Européennes du Patrimoine », l’hôtel et le parc de la Préfecture du Pas-de-Calais seront ouverts au public le dimanche 22 septembre 2019 de 10h à 12h et de 14h à 18h. 

Le 16 Septembre 2019

ARRAGEOIS : Pour inciter les habitants à prendre moins la voiture, des aménagements cyclables ont été réalisés
Par François Greuez
A l’occasion de la semaine de la mobilité 2019, la Communauté Urbaine d’Arras et Artis vous propose le samedi 21 septembre une balade à vélo pour découvrir des itinéraires cyclables. En 2019, la Communauté Urbaine d’Arras a poursuivi ses aménagements cyclables, dans la ville, mais aussi dans les communes rurales, pour faciliter l’usage du vélo au quotidien.

Le 16 Septembre 2019

ARRAS : Le Festival les Inouïes, « Sur un malentendu » avec la Compagnie Les Sourds-Doués le 22 Septembre
Par François Greuez
Très appliqué, le quatuor attaque son fameux programme… Mais soudain, ça déraille et le cap du récital semble bien difficile à tenir : comment poursuivre avec quatre artistes fêlés, bien singulièrement cravatés et devenus incontrôlables ?!

Le 15 Septembre 2019

ARRAS : La transformation de la gare d'Arras et de la Petite Vitesse se dessine avec les habitants.
Par François Greuez
Porte d'entrée dans le territoire, la gare d'Arras et ses 4 millions de voyageurs chaque année, va faire l'objet d'une concertation avec les habitants du territoire pour imaginer la gare de demain, le quartier de demain aussi, en y intégrant notamment de nouvelles mobilités.

Le 14 Septembre 2019

ARRAS : Un exemplaire inédit du Traité de Versailles au Musée des Beaux Arts.
Par François Greuez
Cet exemplaire, de format plus réduit que le traité lui-même, fut remis à Jules Laroche, diplomate français et l’un des principaux négociateurs pour la France à la Conférence de la Paix du 28 juin 1919 à Versailles.

Le 12 Septembre 2019

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais