NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Sur le terrain

En route vers le 19ème Arras Film Festival, tout en restant « au milieu du gué »

L'association Plan Séquence, organisatrice de l'Arras Film Festival, a tenu son assemblée générale annuelle ce vendredi soir. Elle accuse un fort déficit retardant la montée en puissance du festival.


Par Jean Rimbaud

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Si comme à l'accoutumé, Eric Miot, délégué général s'est prêté au jeu des révélations des prochaines rétrospectives que les festivaliers pourront découvrir lors de la prochaine édition de l'Arras Film Festival, l'Assemblée Générale de l'Association Plan Séquence, était d'abord le moment privilégié pour faire le point sur son activité.

D'excellents chiffres de fréquentation,
Le festival a une nouvelle fois battu son record des années précédentes lors de l'édition 2017.
Ce sont plus de 45 000 spectateurs qui se sont rués dans les salles, permettant une croissance de 7% de la fréquentation, et d'afficher un taux de remplissage de 100% pour de nombreuses séances, particulièrement sur les avants-premières, et sur la compétition européenne.
D'excellents chiffres pour le festival de cinéma qui reste un évènement culturel de première importante sur le territoire, ayant pour l'an dernier reçu 147 invités en provenance de 16 pays, et généré un total de 48 rencontres.

Et encore mieux pour l'Association Plan Séquence,
Tout au long de l'année la petite équipe de l'association œuvre à porter le festival « hors-les-murs » que ce soit à l'étranger, à Lisbonne, à la Mostra, mais aussi à Duisbourg et Essen, en Allemagne, et dans la région, à Guise, à Berck-sur-Mer ou Saint-Pol-sur-Ternoise.
Et avec son autre action « Festival à l'année » déployée également à Liévin, à Lille ou Villeneuve d'Ascq, en tout Plan Séquence comptabilise 51 369 entrées, sur 295 séances. 

Des chiffres de fréquentation au beau fixe, mais des finances en berne,
Pour autant les finances de l'association accusent un déficit record cette année de plus de 40 000 euros.
La cause : la perte en 2016 du financement européen de 46 000 euros compensé cette année-là, par une intervention exceptionnelle de collectivités locales et régionales, mais non renouvelée à la même ampleur sur l'année 2017. Non seulement ce financement n'a pas été compensé, mais des charges nouvelles, et particulièrement importantes se sont ajoutés à l'association, avec notamment des frais de sécurité accrus liés au contexte attentats. Un surcout de quelques 26 000 euros. 
Si Plan Séquence a développé de son côté la billetterie, fort de ses bons chiffres de fréquentation, et les partenariats privés, ces nouvelles ressources sont insuffisantes pour compenser.

Le président de l'association, Sylvain Crapez accuse le coup : « Si j'appelais précédemment à un changement d'échelle, nous restons au milieu du gué.
La gestion « bon père de famille » de l'association, permet cette année d'absorber le déficit sur ses fonds propres ».
Pour autant ce dernier estime que les résultats, la rigueur et la transparence de l'équipe n'ont pas trouvé leur plus juste reconnaissance à ce jour. 

L'édition 2018 se prépare,
Elle aura lieu du 2 au 11 novembre.
Le visuel, met en avant pour une première fois un homme, et il a été dévoilé. Il ne sera pas trop difficile de reconnaitre un acteur américain ayant débuté dans l'âge d'or Hollywoodien. 
A l'occassion, deux rétrospectives ont été dévoilées par Eric Miot.
La première sera consacrée à La Guerre dans les Balkans, en présentant des films exposant tous les points de vue sur ce conflit sanguinaire des années 90 : Serbes, croates et bosiaques y sont tous représentés. 
La seconde enthousiasmera les amateurs de polars et films d'actions avec Good cop, Bad cop

La Guerre dans les Balkans, (films annoncés sous réserve),
Before the Rain, Ungerground, Comment la guerre a débuté sur mon île, Joli Village, Jolie Flamme, Le cercle parfait, Baril de poudre, Warriors, No man’s Land, Sarajevo, mon amour, The Living and the Dead, La révélation, À perfect Day, Chris the Swiss 

Good Cop, Bad Cop, (films annoncés sous réserve),
La soif du malEnquête sur un citoyen de tout soupçonUn flic sur le toit, Police Python 357Le prince de New YorkLa Corde RaidePolice fédérale, Los AngelesL.A. confidentialCoplandImsomniaInfernal affairsL’irlandaisLe major.

Web tv

Vidéo associée

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

ARRAS : PopCorn Reborn propose « New York 1997 » au Cinémovida le 25 Avril.
Par François Greuez
L'association Pop Corn Reborn, propose durant l'année des films classiques. Cette fois ci, l'équipe propose cette fois-ci, le film « New York 1997 » au Cinémovida le 25 Avril.

Le 23 Avril 2019

BULLECOURT : La ville se mettra à l'heure Australienne
Par François Greuez
A l'occasion de l'Anzac Day, la ville de Bullecourt se mettra à l'heure Australienne, plusieurs cérémonies auront lieu ce 25 Avril, comme chaque année.

Le 23 Avril 2019

ARRAS : Pour sa réouverture, la piscine Daullé ouvre ses portes !
Par François Greuez
Fermée depuis le 27 septembre afin d’effectuer des travaux de rénovation, la Piscine Georges Daullé ré-ouvre ses portes ce mardi 23 avril. A cette occasion, une journée Portes Ouvertes est organisée le lundi 29 avril, de 17h30 à 20h.

Le 19 Avril 2019

ARRAGEOIS : Investir dans l’immobilier dans le Grand Arras, c’est le bon moment.
Par François Greuez
Aujourd’hui, la Communauté Urbaine d'Arras a deux bonnes raisons d’investir dans le territoire, grâce à deux dispositifs immobiliers

Le 19 Avril 2019

ARRAGEOIS : Frédéric Leturque, invité par le gouvernement néo-zélandais à participer à l’ANZAC Day
Par François Greuez
Un an après les commémorations du Centenaire de la Grande Guerre (1914-1918), le gouvernement néo-zélandais invite une délégation française dans le cadre de l’ANZAC Day, le 25 avril.

Le 17 Avril 2019