NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte
Sur le terrain

PORTRAIT DE TERRITOIRE - Maxime Colin, l'arrageois, devenu footballeur professionnel

À l'occasion du début de l'Euro 2016 de football, focus sur un joueur originaire de la région


Par Thibaut PAQUIT

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

 Autant vous le dire tout de suite, le jeune homme ne nous fera aucune révélation sur une arrivée du côté du club phare du territoire, le Racing Club de Lens. Non, le jeune homme de 24 ans est totalement épanoui là où il est, dans le championnat de deuxième division anglais. Au sein de l'équipe de Brentford, Maxime Colin s'est forgé une solide réputation.

Mais avant d'arriver dans un des plus importants championnats européens, le natif d'Arras s'est formé non loin de son lieu de naissance, du côté d'Anzin Saint Aubin puis ensuite au sein de la section sport étude de Lens. Pas de centre sportif de la Gaillette, mais uniquement un passage par Avion, "J'étais proche des joueurs pro', mais j'étais avant tout dans un sport étude. Le premier maillot pro' que j'ai porté c'était quand j'avais 17 ans. Un recruteur du club de Boulogne-sur-Mer, Gilbert Zoonekynd, m'avait repéré à l'époque. L'équipe venait d'accéder à la Ligue 1. J'ai fait le grand écart entre la DH d'Avion et le monde professionnel. J'ai monté les échelons, j'ai signé mon contrat professionnel à Boulogne-sur-Mer. Et tout s'est accéléré ensuite."

"Finir ma carrière en Angleterre"

Rapidement, il intègre la génération de l'équipe de France U20, celle des Alexandre Lacazette, Antoine Griezmann, Clément Grenier. Il disputera la Coupe du Monde de la catégorie en Colombie "Une expérience inoubliable. Je me suis retrouvé face à la star colombienne James Rodriguez. C’était très impressionnant". Sérieux, appliqué, l'Arrageois intègre le club de Troyes, en Ligue 1, "Jean-Marc Furlan, l'entraineur, me voulait absolument. J'ai signé le dernier contrat du mercato de l'époque. C'était vraiment un vrai début, très enrichissant. C'est ce qui m'a permis d'intégrer le club d'Anderlecht, la signature la plus importante de ma carrière." Anderlecht, le premier club de Belgique, fait confiance au jeune footballeur, en jouant 26 matchs en tant que doublure. En découvrant la Ligue des Champions, contre Arsenal, Galatasaray, "Je garde un lien très étroit avec ce club".

Jamais trop loin finalement de sa famille, Maxime Colin a signé l'année passée un contrat avec le club anglais de Brentford. Un club qui fait envier pas mal de formation de la Ligue 1 en terme d'infrastructure, "Je suis très bien là-bas. Ce club pourrait jouer le Top 8 de la Ligue 1 française. On a joué à Derby County devant 35 000 spectateurs, on va devoir jouer Newcastle, Aston Villa l'an prochain.... Brentford est une toute nouvelle équipe dans ce championnat. De mon côté, j'ai essayé justement d'apporter un peu plus de présence physique. Je joue tous les mardis, les samedis. Tu dois être prêt pour tous les matchs, et tu cours énormément de kilomètres par match. C'est l'engagement dans les courses qui est très impressionnant dans ce championnat."

Pour le moment, un retour dans l'hexagone n'est pas envisageable, "J'aimerai intégrer une équipe de Premier League et m'y imposer, ou alors vivre une belle aventure avec Brentford et accéder à la première division. J'ai eu des approches pour revenir en France, mais ce n'est pas mon objectif. Peut-être éventuellement, pour une équipe du Top 5. Mais j'aimerais jouer toute ma carrière Angleterre."

Retrouvez notre vidéo avec Maxime Colin, où il nous parle de l'équipe de France de football. 

 

 

Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées


Retour

Autres articles :

ARRAS : Découvrez l’hôtel et le parc de la préfecture ce 22 Septembre.
Par François Greuez
A l’occasion de la 36ème édition des « Journées Européennes du Patrimoine », l’hôtel et le parc de la Préfecture du Pas-de-Calais seront ouverts au public le dimanche 22 septembre 2019 de 10h à 12h et de 14h à 18h. 

Le 16 Septembre 2019

ARRAGEOIS : Pour inciter les habitants à prendre moins la voiture, des aménagements cyclables ont été réalisés
Par François Greuez
A l’occasion de la semaine de la mobilité 2019, la Communauté Urbaine d’Arras et Artis vous propose le samedi 21 septembre une balade à vélo pour découvrir des itinéraires cyclables. En 2019, la Communauté Urbaine d’Arras a poursuivi ses aménagements cyclables, dans la ville, mais aussi dans les communes rurales, pour faciliter l’usage du vélo au quotidien.

Le 16 Septembre 2019

ARRAS : Le Festival les Inouïes, « Sur un malentendu » avec la Compagnie Les Sourds-Doués le 22 Septembre
Par François Greuez
Très appliqué, le quatuor attaque son fameux programme… Mais soudain, ça déraille et le cap du récital semble bien difficile à tenir : comment poursuivre avec quatre artistes fêlés, bien singulièrement cravatés et devenus incontrôlables ?!

Le 15 Septembre 2019

ARRAS : La transformation de la gare d'Arras et de la Petite Vitesse se dessine avec les habitants.
Par François Greuez
Porte d'entrée dans le territoire, la gare d'Arras et ses 4 millions de voyageurs chaque année, va faire l'objet d'une concertation avec les habitants du territoire pour imaginer la gare de demain, le quartier de demain aussi, en y intégrant notamment de nouvelles mobilités.

Le 14 Septembre 2019

ARRAS : Un exemplaire inédit du Traité de Versailles au Musée des Beaux Arts.
Par François Greuez
Cet exemplaire, de format plus réduit que le traité lui-même, fut remis à Jules Laroche, diplomate français et l’un des principaux négociateurs pour la France à la Conférence de la Paix du 28 juin 1919 à Versailles.

Le 12 Septembre 2019

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais